Accueil Les articles FIN DE SAISON. BLOG AU RABAIS

FIN DE SAISON. BLOG AU RABAIS

1
0
59
IMG_0053 - copie

La saison s’achève.

Les grands calmes et le soleil brûlant migrent vers le tropique.

J’aurais bien suivi n’était la promesse d’être présent pour l’accouchement de Juliette prévu fin novembre. Mais la petite Alba, dénotant déjà un foutu caractère en ne tenant aucun compte de mon « low coast non modifiable », est arrivée le 15 octobre.

A cette date, je quittai Pico pour Ponta Delgada, capitale des Açores, sur l’ile de Sao Miguel. Je n’aurais pu choisir une meilleure étape de réinsertion sociale.

Mon dieu comme était loin la mer pour moi tout seul, mais quoi, des centaines de plaisanciers, deux mille passagers du paquebot quotidien. des palanqués de « Whale’s watchers », des « pêcheurs au gros », des plongeurs, tous, comme moi, en quête d’un plaisir exclusif. Aucun reproche juste une nouvelle nostalgie.

Et voilà que s ‘annonça Ophélia. Non pas une nouvelle petite fille, bien qu’elle eut également un foutu caractère avec ses 170km/h prévus, mais un bel ouragan devant lequel l’anti cyclone se dégonfla lamentablement.

Je consultai les oracles aussi nombreux dans une marina que les cailloux dans un kilo de lentilles. Pas de doute, elle était pour nous. Il fallait fuir dans le sud. Santa Maria me fut désignée comme l’ile du salut.

Tandis que je m’y précipitai, Ophélia, qui semblait m’avoir en sympathie, décida de s’y rendre également si bien qu’à mon arrivée je trouvai le petit port de Vila do Porto en alerte maxima.

A l’instar de mes voisins, j’installai fébrilement pas moins de quatorze amarres et capots verrouillés nous attendîmes.

Passées 48H, force fut de constater que la farceuse avait encore viré au sud et nous laissait, ridiculement ficelés, sous un ciel serein et 25 noeuds de vent.

Pour autant, grâce à elle, je me trouve depuis dans une ile charmante, un port bien protégé et un chantier qui accepta de garder Macapa, à terre, jusqu’au printemps.

C’est donc de là que je vous adresse ce dernier blog avant de pouvoir vous embrasser et vous dire ma reconnaissance et mon admiration pour votre fidélité.

Vejo você em breve

IMGA0008 - copie

IMGA0007 (1) - copie

IMG_2790 - copie

IMG_0053 - copie

IMG_2800 - copie

  • IMGA0132 - copie

    Les bonnes histoires de l’oncle Paul

    Ayant l’âge des souvenirs, déjà celui de les rabâcher et bientôt de les oublier, je ne vou…
  • IMG_0624 - copie

    Plus fort qu’ Irma!

    Le cœur pincé, je quittais la sympathique Île de St. Pierre, les amitiés locales ou vagabo…
  • IMGA0087

    LE PETIT PARADIS DE ST.PIERRE

    Depuis Mary’s Harbour, la route fut longue et laborieuse à l’image du Cap Race , pointe su…
Charger d'autres articles liés
  • IMGA0132 - copie

    Les bonnes histoires de l’oncle Paul

    Ayant l’âge des souvenirs, déjà celui de les rabâcher et bientôt de les oublier, je ne vou…
  • IMG_0624 - copie

    Plus fort qu’ Irma!

    Le cœur pincé, je quittais la sympathique Île de St. Pierre, les amitiés locales ou vagabo…
  • IMGA0087

    LE PETIT PARADIS DE ST.PIERRE

    Depuis Mary’s Harbour, la route fut longue et laborieuse à l’image du Cap Race , pointe su…
Charger d'autres écrits par gillesmacapa
  • IMGA0132 - copie

    Les bonnes histoires de l’oncle Paul

    Ayant l’âge des souvenirs, déjà celui de les rabâcher et bientôt de les oublier, je ne vou…
  • IMG_0624 - copie

    Plus fort qu’ Irma!

    Le cœur pincé, je quittais la sympathique Île de St. Pierre, les amitiés locales ou vagabo…
  • IMGA0087

    LE PETIT PARADIS DE ST.PIERRE

    Depuis Mary’s Harbour, la route fut longue et laborieuse à l’image du Cap Race , pointe su…
Charger d'autres écrits dans Les articles

Un commentaire

  1. Joelle

    5 novembre 2017 à 19 h 42 min

    mon Gillou, juste contente que tu rentres car je suis une foutue égoïste et pis c’est tout!
    je t’embrasse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

OSTIE CÂLICE DE TABERNAC DE CRISSE !

Eusse je connu ce terrible juron québécois, il ne m’eut pas été d’un plus grand secours qu…